Vie quotidienne

Coronavirus : Comment travailler de chez soi efficacement pendant le confinement avec ses enfants présents ?

Je suis sûre que l’arrivée en France du Coronavirus ne vous a pas échappée. Le Covid19 a mis le pays tout entier quasi à l’arrêt, depuis que le confinement a été décrété. Celui-ci nous a tous pris de court. Les entreprises n’ont pas pu l’anticiper, et quasiment personne n’a eu le temps de se préparer ou de s’organiser. Vous faites partie des français invités à rester chez eux, contraints de télétravailler, alors que n’en avez pas l’habitude ? Pire encore, vous devez le faire en présence de vos enfants ? Vous sentez la panique monter, et vous vous demandez comment faire pour travailler efficacement de chez-vous pendant le confinement avec vos enfants présents ? N’ayez pas peur, c’est tout à fait possible ! Je vais vous guider pour repenser votre organisation de travail, améliorer votre concentration, et à lâcher prise sur la situation, le tout en continuant à profiter de vos enfants. C’est parti !

Cet article participe à l’évènement “Coronavirus : Comment travailler de chez soi efficacement pendant le confinement ?” du blog Blogueur Pro. N’hésitez pas à faire un tour sur ce blog que j’apprécie beaucoup. Par exemple, vous avez une super interview d’une maman qui a fait le tour du monde avec ses deux enfants !

Définir son organisation de travail pendant le confinement en présence de ses enfants

Le confinement est une période de crise inédite qui bouleverse tout notre quotidien, et désorganise notre vie professionnelle. Il faut donc repenser entièrement votre organisation de travail. Pour cela, il faut réfléchir en amont, car les choix que vous ferez dépendront de certains critères. Tout d’abord, votre conjoint est-il présent ? Avez-vous des enfants en bas âge ou bien sont-ils plus grands ? Devez-vous travailler sur de gros dossiers de fond, ou au contraire avez-vous seulement des tâches répétitives à faire et qui ne demandent pas nécessairement une énorme concentration ? Vous devez obligatoirement vous poser toutes ces questions avant de démarrer, afin de trouver la meilleure manière d’organiser votre travail.

A quel moment travailler lorsque ses enfants sont présents ?

1. Lorsque les enfants dorment

Lorsque l’on a des enfants, on sait bien que les moments de calme sont rares. Et lorsqu’ils font leur apparition, c’est bien souvent parce que les enfants dorment ! Dès lors, il vous faut traquer ces moments de sommeil, et les mettre à profit. On retrouvera ces plages généralement tôt le matin, pendant la sieste à la mi-journée pour les plus petits, et le soir après les avoir couchés.

2. Lors des moments de calme

De par leur âge, les adolescents seront plus compréhensifs de la situation et vous laisseront plus facilement travailler dans le calme, et vaqueront à leurs occupations en toute autonomie.

Pour les plus jeunes, au fur et à mesure qu’ils grandissent, les plages durant lesquelles ils sont aptes à jouer seuls en usant de leur imaginaire s’allongent. C’est le moment d’en profiter pour travailler sur des tâches qui ne demandent pas trop de temps ou de concentration, pendant qu’ils jouent tranquillement dans leur chambre. Souvent, ces plages se situeront après les repas, donc le matin en milieu de matinée après le petit-déjeuner, et en début d’après-midi. (En fin de matinée et fin d’après-midi, ils sont souvent plus fatigués donc plus énervés, et plus demandeurs d’attention).

On peut aussi se créer ces moments de calme, en ayant recourt à la télévision. Elle a un effet hypnotique et catalyseur d’énergie. Dans cette période de confinement qui n’est simple pour personne et y compris pour les enfants, vous pouvez faire preuve d’un peu de souplesse lorsqu’ils la réclament, ou en tirer profit en lâchant prise et en l’allumant lorsque vous avez vraiment besoin d’avancer sur votre travail (un compte-rendu à boucler, un dossier à finaliser qui ne peut plus attendre, etc.). Toutefois, mieux vaut que cela reste ponctuel, on connait tous les effets néfastes des écrans. Déjà qu’avec le confinement les enfants ne peuvent plus sortir, si en plus ils ne bougent plus du canapé il en ira de leur santé s’ils n’ont vraiment plus aucune activité physique. C’est donc comme beaucoup de chose, à utiliser avec parcimonie et bons sens, sans tomber dans l’excès.

3. Lorsqu’ils font leurs devoirs

S’ils sont plus grands et plus autonomes, pourquoi ne pas se rassembler tous ensembles pour partager ce moment studieux. Vous pouvez par exemple tous vous installer sur la table du salon si elle est suffisamment grande, et travailler les uns à côtés des autres. L’avantage est que celui qui lève le nez peut vite être rappelé à l’ordre pour se recentrer sur sa tâche ! C’est aussi une autre façon d’être ensemble, plutôt que chacun dans une pièce séparée.

4. Chacun son tour lorsque l’autre parent est présent

Si le conjoint est présent, ce sera beaucoup plus facile à gérer. S’il ne travaille pas, il vous suffira de voir avec lui comment vous dégager un maximum de temps, en lui confiant vos besoins. Attention toutefois à lui accorder des pauses et à ne pas vous enfermer sans voir votre famille. Si votre conjoint doit travailler également, la meilleure chose à faire est de se répartir la gestion des enfants par tranches horaires ou par demies-journées. Des plages de 2h à tour de rôle, ou l’un le matin et l’autre l’après-midi, chacun gérant les enfants pendant que l’autre travaille.

Si vraiment vous n’arrivez pas à vous concentrer ou que vos plages de travail sont trop courtes malgré la présence de votre conjoint, vous pouvez travailler sur les heures des repas. Votre conjoint assurera ces derniers, et vos enfants seront occupés à manger, vous laissant le temps de vous concentrer. Toutefois, je vous le déconseille. Je pense personnellement que les repas sont un merveilleux moment à passer en famille, et un bon moyen de décompresser. Manger sur le pouce ou sauter des repas n’aide pas à favoriser la concentration et à garder son énergie.

Si vous êtes un parent solo, là il faudra vous reporter aux points abordés juste au-dessus en repérant les moments les plus propices pour vous mettre au travail.

Pendant combien de temps travailler ?

Il s’agit ici de définir vos plages horaires de travail, et notamment leur durée.

Globalement, en période de confinement avec des enfants, il faut bien garder à l’esprit que les plages horaires de travail seront forcément courtes, et qu’il faudra donc être à fond durant ces courts moments pour être productif et efficace en un minimum de temps. En un mot, il faut être efficient !

Il existe plusieurs méthodes de productivité. A vous de choisir celle qui vous correspond le mieux. En voici deux exemples :

Le focus bloc : Essayez de rester vraiment focus pendant 1h ou 1h30 d’affilé, puis faites une pause de 15 minutes avant de reprendre le travail sur un nouveau bloc. C’est idéal pour travailler sur les grands projets de fond, qui demandent beaucoup de concentration. La petite pause de 15 minutes permet de relâcher l’attention au moment de la baisse d’énergie et d’avoir un nouveau coup de fouet pour se remettre en selle.

Le pomodoro : il s’agit d’une méthode inventée par un italien, qui consiste à utiliser un minuteur. On fait des série de 25 minutes de travail, suivies de 5 minutes de pause, pendant 3 cycles, puis une pause plus longue de 20 minutes, et on repart ensuite pour un nouveau cycle. C’est idéal pour les tâches un peu chronophages et répétitives, qui sont un peu barbantes. Cette méthode permet de maintenir un bon niveau d’énergie et de concentration.

Comment s’organiser ?

Le maître mot est la planification, pour vous éviter à tout prix de perdre du temps. Car avec 5 min par ci et 10 min par-là, le tout cumulé, le temps perdu est considérable ! Or, sur de si petites plages horaires de travail, le temps vous est vraiment compté et il est très précieux, il faut donc en prendre grand soin et l’optimiser au maximum.

Voici donc quelques conseils :

Définissez la veille ce sur quoi vous allez travailler le lendemain. Faite la liste des tâches que vous souhaitez réaliser (to do list). Ainsi, vous n’aurez plus à y penser et à vous demander ce que vous devez faire, vous gagnerez du temps de « mise en route » et serez opérationnels tout de suite. Il faut réellement optimiser ce temps de travail réduit.

Rassemblez tous vos documents de travail en un seul et même endroit. Cela vous permettra de ne pas vous éparpiller, et d’éviter de courir partout pour récupérer tel truc oublié. Vous ne perdrez donc pas de précieuses minutes à chercher des affaires.

Prévoyez de l’eau et des petits snacks à disposition pour vos petites pauses ou vos baisses d’énergie. L’objectif est de ne plus avoir à se relever ou changer de pièce. Sinon vous serez coupé dans votre élan de concentration, et vous perdrez du temps pour vous remettre en route et vous concentrer à nouveau. Vous risquez également d’être alpagué par vos enfants ou votre conjoint puisque cela vous donne l’air d’être disponible, dans la mesure où vous n’est plus en train de travailler.

Cet autre article pourrait vous intéresser : 12 astuces de parentalité positive pour éviter les crises et améliorer la relation avec son enfant.

Améliorer sa concentration

Il y a des petites choses toutes bêtes à faire et auxquelles on ne pense pas forcément pour améliorer sa concentration :

Supprimez les notifications sur votre téléphone, ou mieux encore, mettez-le sur mode avion si vous n’avez pas besoin d’être joint. Cela vous évitera d’être distrait et donc de perdre un temps précieux. Vous n’en avez pas beaucoup, autant le rentabiliser. Car à chaque interruption, cela nous redemande un nouveau temps de démarrage avant d’être à nouveau pleinement concentré. On peut donc perdre un temps fou comme cela.

Fermez la porte à clé de la pièce dans laquelle vous allez travailler, s’il vous est possible de vous isoler (si votre conjoint est présent). Cela dissuadera un peu vos enfants d’entrer, et atténuera également les bruits. Cela aide aussi votre cerveau à rester focus.

Avertissez vos enfants : dites-leur que vous devez travailler et que vous ne devez pas être dérangé pendant ce temps, qu’ils devront jouer et parler doucement. Essayez de leur donner un repère concret qui marquera la fin de votre travail, pour qu’il puisse se le représenter (quand la petite aiguille sera sur tel chiffre, jusqu’à l’heure du déjeuner ou du goûter, etc.). Expliquez-leur vos besoins et en quoi c’est important pour vous. Il ne faut pas s’étonner et leur en vouloir qu’ils crient et courent autour de vous si vous ne les avez pas avertis au préalable.

Faites des temps de pause, avec de vraies coupures. Il est vraiment très important de vous relâcher. Levez-vous et étirez-vous, marchez un peu, regardez au loin, lorsque vous sentez la fatigue vous gagner. L’énergie reviendra un peu et vous pourrez reprendre concentré. Il est tout à fait normal que votre niveau d’attention baisse à des moments donnés, et que vous soyez fatigué. A l’issue de vos plages de travail, quittez la pièce dans laquelle vous étiez en train de travailler pour marquer la fin de votre travail et réellement vous vider l’esprit et couper de vos préoccupations professionnelles. Faites un peu de sport (pas forcément besoin d’avoir des appareils type vélo ou autre, de nombreux coachs sportifs mettent des vidéos de fitness en accès gratuit pendant le confinement, c’est le moment d’en profiter ! Vous trouverez plein d’applications sur votre téléphone également). Profitez-en également pour avoir de vrais moments de détente, et pour jouer avec vos enfants !

Gardez une bonne alimentation : cela vous permettra d’avoir une bonne énergie et de conserver une bonne vitalité. De manière générale, c’est un peu bateau mais une bonne hygiène de vie est nécessaire pour être en forme et donc pour pouvoir se concentrer pleinement sur les tâches qu’on a à réaliser. Evitez donc de sauter des repas, tout comme de céder aux grignotages intempestifs de manière journalière. Privilégiez les fruits secs et oléagineux pour avoir des boosts d’énergie.

Accepter qu’on fonctionne en mode dégradé pour travailler pendant le confinement avec ses enfants présents.

Il me parait important de lâcher prise et de ne pas trop se mettre la pression. N’importe qui, y compris votre employeur, sait que l’on se trouve face à une situation de crise exceptionnelle à l’échelle nationale (voire internationale). Cela complique les choses pour tout le monde, et chacun sait que les salariés auront plus de difficultés à être productifs ou efficaces, en plus du climat anxiogène ambiant. Il est donc nécessaire de se rappeler que ce n’est que temporaire et que toute situation de crise a une fin. Mais également que vous n’êtes pas le seul à subir cela, vos collègues, voisins et amis également. Il y aura donc une indulgence généralisée pendant toute cette période de confinement. On vous demande seulement de faire au mieux.

Passer du temps avec ses enfants pour gagner du temps de travail.

Dit comme ça, cela peut paraître paradoxal. Or, ça ne l’est pas du tout ! Vous êtes chez vous et vos enfants sont présents aussi, et l’ambiance est un peu particulière avec le confinement. C’est donc normal qu’ils aient envie de profiter de vous et de passer du temps avec vous.

Si vous prenez le temps d’avoir de vrais moments de qualité avec vos enfants, tous les jours, cela vous permettra de remplir leur réservoir affectif. Leur besoin d’affection et d’attention étant comblé, ils seront plus enclins à vous laisser vaquer à d’autres occupations (et notamment travailler). Ils auront plus de facilité à jouer seul en autonomie.

Si vous ne prenez pas ce temps pour eux, le risque est qu’ils viennent vous déranger un peu tout le temps, puisqu’ils cherchent à remplir un besoin non satisfait. Ils essaieront d’obtenir votre attention par différents moyens (câlins, sollicitations pour des jeux, cris, bêtises, etc.). Or, plus vous serez sollicité et plus vous serez déconcentré. Et dès lors vous perdrez du temps à essayer de travailler sans efficacité. Dans ce cas, le risque sera juste de mal faire votre travail, avec peut-être des erreurs, ou alors de ne pas pouvoir terminer à temps. Cela risque simplement de vous énerver, et la tentation sera forte de râler après vos enfants. Dans ce cas tout le monde est perdant.

En passant du temps de qualité avec vos enfants, tout le monde en ressort gagnant, eux et vous.

***

Et vous, comment vous êtes-vous organisé ? Est-ce que vous réussissez tout de même à travailler efficacement pendant ce confinement tout en profitant de vos enfants présents ? Ou au contraire c’est la cata et vous ne savez plus où donner de la tête ? Ou peut-être faites-vous partie des chanceux en arrêt de travail pour garde d’enfant ? (J’en fais partie et c’est le must du must !) Dites-moi tout en commentaire. En attendant, je vous souhaite une pleine santé, et de prendre soin de vous et de votre famille. Et je vous dis également à très vite pour la fin de cette crise !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.