Parentalité positive

Garde d’enfant : 8 astuces pour bien réussir la période d’adaptation.

    La rentrée sonne souvent la fin des vacances et donc, le début d’un mode de garde pour beaucoup d’enfants et de parents. Que ce soit chez une nounou ou une assistante maternelle, une crèche ou halte-garderie, ou tout simplement l’entrée à l’école, il est important de bien se préparer pour que les premiers jours de séparation se passent au mieux. Une période d’adaptation sera alors nécessaire pour l’enfant.

    Mère fille période d'adaptation
    Photo Elvis Kennedy

    Pour accompagner votre enfant dans cette transition et réussir au mieux cette période d’adaptation, voici quelques pistes que vous pouvez mettre en place :

    1- Aller visiter l’endroit à l’avance avec lui, si cela est possible.

    Essayez de prendre le temps de découvrir l’endroit et de faire connaissance avec les personnes qui s’y trouvent. Ainsi, lorsque votre enfant y restera le premier jour, l’endroit ne sera pas totalement nouveau pour lui et il n’aura pas affaire à des inconnus qu’il verrait pour la première fois.

    2- Mettre en place une période d’adaptation.

    Cela peut paraître évident car généralement les crèches ou les assistantes maternelles la proposent d’emblée, mais si ce n’est pas le cas n’hésitez pas à la réclamer et à insister sur son importance. Le ou les premiers jours, vous commencerez par accompagner votre enfant sur place en restant avec lui une heure ou deux, puis en le laissant pour de courtes périodes une heure ou deux. Par la suite, vous augmenterez progressivement à une demie-journée puis la journée entière. De la même manière, vous pourrez rester pour les moments clés de la journée les premiers jours, notamment lors du repas et de la sieste. Puis vous réduirez votre présence et laisserez les personnes accueillant votre enfant gérer ces moments plus délicats. De cette manière, votre enfant pourra prendre le temps de s’habituer en douceur à ce nouveau lieu et son nouvel environnement, et il se sentira plus facilement en confiance.

    3- Désigner une personne référente.

    S’il est chez une assistante maternelle ou une nounou, la question ne se posera pas. Mais s’il est gardé en collectivité, il est important qu’il y ait une personne référente pour s’occuper de lui. Elle pourra développer une connaissance de votre enfant : savoir ce qu’il aime ou au contraire ce qui lui déplaît, ses habitudes, ses besoins, son mode de fonctionnement, etc… Et cela permettra à votre enfant de nouer avec elle un lien de confiance privilégié, et d’avoir un repère solide. Il se pourrait bien qu’elle devienne même une figure d’attachement secondaire. Et pour vous, il sera plus facile d’avoir quelqu’un à qui vous adresser pour poser des questions sur sa journée et vous assurer que tout se passe bien.

    4- Mettre en place un objet transitionnel.

    Cela peut être un doudou, un jouet qu’il aime bien, un lange ou vêtement imprégné de l’odeur de papa ou maman. Celui-ci fera le lien entre la maison et le lieu de garde, et apportera à l’enfant un peu de réassurance. Il le réconfortera et lui rappellera notre présence. Notre enfant se crée ainsi son monde de douceur dans lequel il peut se plonger lorsqu’il en ressent le besoin. Cela lui permet aussi de garder un peu le contrôle sur une situation qui semble lui échapper totalement.

    5- Ne pas trop éterniser le moment du départ.

    Il est bien-sûr très important de prendre du temps  avec votre enfant pour lui dire au-revoir, et de ne pas partir comme un voleur. Par exemple prendre un instant pour le rassurer et lui dire qu’il est entre bonnes mains et que vous faites confiance aux personnes qui s’occuperont de lui. Montrez lui que vous êtes serein. Vous pouvez lui faire un gros câlin et des bisous pour recharger son réservoir affectif, et lui dire que vous l’aimez. Assurez-le également que vous reviendrez bien le chercher le soir (ou nommez la personne qui viendra le récupérer).  Mais ensuite, il vous faudra quitter les lieux, en le prévenant avant. Ne le faite surtout pas pendant qu’il regarde ailleurs ou qu’il a le dos tourné. Cela risquerait au contraire de l’angoisser lorsqu’il vous cherchera du regard en se demandant où vous êtes soudainement passé et de déclencher une crise de panique. Si vous restez sur place trop longtemps, il lui sera difficile de comprendre pourquoi vous partez si rapidement les jours suivants. Par ailleurs, il exprime aussi son mécontentement tout à fait légitime, il ne faut donc pas s’imaginer que vous allez rester jusqu’à ce qu’il change d’avis et soit d’accord pour que vous partiez. Ainsi, si vous avez envie de rester un peu sur place avec lui, il vaut mieux le faire au moment de votre retour.

    6- Prendre une marge.

    Il peut être bon les premiers temps de prendre 15 à 20 minutes de marge, pour vous laisser le temps de l’accompagner au mieux et de le quitter dans de bonne conditions, sans prendre le risque d’arriver en retard à votre travail. Vous aurez l’esprit plus tranquille sans avoir à vous stresser en fixant constamment votre montre, vous serez plus zen et vous pourrez vous focaliser sur votre enfant et ses émotions.

    7- Accueillir ses émotions et l’accompagner sans le juger.

    Il est tout à fait normal, voire probable, que votre enfant pleure les premiers temps au moment de votre départ. Vous quitter pour la journée peut vraiment être difficile pour votre enfant (et pour vous également), même si vous lui avez expliqué pourquoi et même si vous l’avez préparé en amont. Il peut tout à fait avoir compris et pour autant être triste et perdu ou avoir peur, et se laisser déborder par ses émotions. Celles-ci sont tout à fait légitimes et méritent d’être écoutées. Vous pouvez nommer avec lui ses émotions et lui montrer que vous le comprenez (“Tu es triste que je parte mon chéri, je comprends que tu n’ais pas envie que je parte et que ça te fasse un peu peur. Je vais certainement te manquer. Mais sache que toi aussi tu vas beaucoup me manquer et que j’ai hâte de te retrouver ce soir pour qu’on se fasse un gros câlin. Est-ce que tu as peur que je ne revienne pas? Promis je reviendrais te chercher après l’école/crèche, juste après l’heure du goûter”). Verbaliser ses émotions ne les fera pas disparaître, mais permettra peut-être de les digérer et donc de les atténuer un peu, et surtout il se sentira entendu et compris.

    8- Prendre du recul.

    Il vous faudra prendre du recul et ne pas lui en vouloir si au moment d’aller le chercher soir, il pleure ou vous ignore royalement. Votre enfant exprime son ressenti à sa manière, et ses sentiments sont peut-être parfois contradictoires. Il est certainement très heureux de vous retrouver, mais il vous en veut peut-être aussi de l’avoir laissé. Dans ce cas, bouder ou vous ignorer est peut-être un moyen pour lui de vous indiquer son mécontentement. Il peut aussi avoir envie que vous veniez le voir, tout en vous repoussant. Pas de panique, cela lui passera, mais il lui faut encore un petit temps d’adaptation, et il a surtout besoin d’exprimer ses émotions et frustrations. Ne le forcez pas, indiquez lui simplement que vous êtes là, que vous avez très envie d’un câlin ou d’un bisou mais que vous attendrez qu’il ait envie de vous en faire un aussi. S’il vous a manqué dites le lui, de manière générale faites lui part de vos propres émotions, surtout si cela a été difficile pour vous aussi. Il s’agit d’être dans l’échange et le partage, dans la communication. Et votre enfant a peut-être besoin de savoir qu’il vous a manqué aussi, il s’assure de votre amour pour lui. Au fur et à mesure, il prendra son rythme et la routine s’installera.

    J’espère que cet article vous aura été utile. Dans le même style, vous pouvez retrouver mes 12 astuces de parentalité positive à appliquer immédiatement pour éviter les crises et retrouver une relation plus apaisée avec vos enfants.

    N’hésitez pas à me dire en commentaire les actions que vous mettez en place pour faciliter la séparation avec vos tout-petits. Partagez également vos astuces, elles peuvent être utiles à tout le monde! Enfin, si cet article vous a plu, n’hésitez pas non plus à le partager autour de vous, ça fait toujours plaisir! Smile

      Partager l'article :
      •  
      •  
      •  
      •  
      •  

      Laisser un commentaire

      Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

      Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.