Vie quotidienne

Mince… Il/elle a des poux! Comment s’en débarrasser naturellement, et comment faire coopérer mon enfant?

poux-enfant qui se gratte

Vous venez de récupérer votre enfant à la sortie de l’école. Vous avez fait un détour au parc, il s’est bien amusé et dépensé, il a pris son goûter, mais l’horloge tourne. Il est l’heure de rentrer. Il y a le repas à préparer, éventuellement un bain à donner, et vous ne souhaitez surtout pas trop différer le coucher pour respecter son rythme biologique de sommeil.

Arrivés à la maison, il enlève ses chaussures, pose son sac, et file jouer dans sa chambre. Vous vaquez à vos occupations, la soirée avance tranquillement mais vous êtes dans les temps, c’est parfait!

Minipouce réclame un câlin, ça tombe bien, vous aussi vous avez aussi envie de ce petit moment de tendresse, ce moment rien qu’à vous où vous retrouvez votre tout petit bébé, qui a bien grandit. Vous vous installez confortablement dans le canapé, vous le serrez bien fort dans vos bras, collez votre tête à la sienne et fermez les yeux. Après quelques bisous, vous le bercez tendrement en fredonnant doucement la petite berceuse que vous lui chantiez quand il était tout bébé. Vous vous laissez porter par ce moment hors du temps, et vous savourez. Puis vous rouvrez les yeux et lui parlez doucement : “Alors c’était bien aujourd’hui? Tu as joué avec…”  Quand tout, vous vous stoppez net… Mais, ça a bougé, non? C’était quoi? Vous rapprochez votre tête de la sienne pour regarder un peu plus près dans ses cheveux, et…

Aaarg, horreur!!! Une petite bête qui bouge! Non, ça ne serait quand même pas… UN POU!! Ah! Non, tout mais pas ça, pitié!!

Vous vous reconnaissez dans cette petite histoire? C’est du vécu?

Eh oui, le cauchemar de tout parent ayant un enfant scolarisé ou allant en collectivité, j’ai nommé : les poux! Ces petites bêtes horribles et sournoises qui se baladent sur le cuir chevelu de nos bambins, mais tellement fourbes qu’elles seraient capables de venir se balader sur la notre…

Bon, je vous avoue un secret, je suis en plein dedans! OUUUIIIINNNNN! Ma fille en a attrapé plein à l’école. Et deuxième secret : je les ai attrapés aussi!!, Re-ouiiiinnnn, colère, rage et désespoir! S’en apercevoir un dimanche après-midi quand tout est fermé, paniquer un moment, ça, c’est fait. Puis respirer un bon coup pour retrouver son calme, et passer à l’action.

Comment se débarrasser (naturellement) des poux?

Que faire quand quelqu’un chez soi a attrapé des poux? Il faut être méthodique. Deux catégories sont à traiter :

les personnes

les accessoires : literie, coussins du canapé, doudou et/ou peluches, barrettes pour cheveux, serviettes de toilette,  etc…, et de manière générale tout textile ayant été récemment en contact avec les cheveux infestés.

Une fois que l’on a déterminé cela, il faut passer à l’action. L’ampleur de la tâche peut donner quelques sueurs froides et nous décourager. Mais en fait, cela n’est pas si terrible, et on en vient à bout assez facilement, pour peu qu’on respecte scrupuleusement certaines règles.

Nous verrons également qu’il est aussi possible de mettre en place quelques actions en prévention pour éviter de les attraper.

Préambule : petit cours sur les poux.

poux

Qu’est-ce qu’un pou?

Le poux est une petite bébête mesurant de 1 à 3,5 mm. Sa couleur varie du transparent-grisâtre, au brun, ou encore au noir ou rouge, gorgé de sang. Leurs orifices respiratoires se trouvent sur leur corps. Les poux ne sont pas dangereux, et en principe ne transportent pas de maladie. Ils sont différents des morpions et autres joyeusetés que l’on peut retrouver ailleurs sur le corps, donc bonne nouvelle, il n’y aura que les cheveux à traiter!

Petite précision : le fait d’attraper des poux n’a rien à voir avec un problème d’hygiène! Inutile donc de stigmatiser ceux qui en attrapent régulièrement. Il y a des “têtes à poux” comme on dit, tout comme ceux qui attirent plus facilement les moustiques (pas d’explication réelle mais probablement que l’odeur ou le goût de leur sang attirent plus tous ces petits insectes quels qu’ils soient). A la limite, si un petit de l’école en a tout le temps, il faut s’assurer que les parents ne soient pas négligents et s’occupent bien de traiter le cuir chevelu de leur enfant, qui le pauvre doit beaucoup souffrir de démangeaisons.

Comment vivent les poux?

On retrouve les poux essentiellement à quelques millimètres du cuir chevelu, et bien plus rarement sur la pointe des cheveux, car ils se nourrissent exclusivement de notre sang (bandes de vampires!). Ils ont des zones favorites, c’est pourquoi on les trouvera généralement près de la nuque, derrière les oreilles, ou encore à l’avant du crâne à la lisière des cheveux. C’est d’ailleurs souvent à ces endroits que seront localisées les démangeaisons que l’on peut ressentir. Si vous voyez votre enfant se gratter à plusieurs reprises à ces endroits stratégiques, méfiez-vous!

Chaque femelle peut pondre environ une dizaine d’œufs par jour, appelés lentes. Les larves naîtront environ 7 à 15 jours plus tard. Elles seront capables de pondre à leur tour 10 à 15 jours après avoir éclos. Les lentes sont retrouvées assez proches du cuir chevelu. Très accrochées aux cheveux en raison d’une substance collante elles sont très difficiles à retirer (à l’inverse d’une pellicule). Les poux ont une durée de vie moyenne de 6 à 8 semaines sur nos têtes. En revanche en dehors de leur habitat naturel ils ont une durée de vie assez courte, de 48h max. (Inutile donc de s’exciter à l’idée de devoir déhousser le siège-auto impossible à remettre pour le laver, si vous ne l’avez pas utilisé depuis une semaine. Trop cool!).

Deux écoles : ceux qui disent que les poux nagent très bien, et ceux qui pensent que les poux ne savent pas nager. Perso je n’en sais rien, mais de toute façon c’est bonnet de bain obligatoire à la piscine (et vous allez voir plus bas à quel point il est sacrément utile!) donc à ce niveau là c’est réglé.

Les poux ne sautent pas et ne volent pas. La contamination se fait donc pas le contact tête contre tête (câlin, jeux à proximité occasionnant un contact) et lorsque les cheveux se frôlent. Les échanges de bonnets/écharpes peuvent participer à la contamination mais c’est bien plus rare car comme on l’a vu les poux vivent peu longtemps hors des cheveux.

poux-cisss

Poux-Cisss

La boîte à outils anti-poux :

Inutile de filer à la pharmacie pour acheter les produits anti-poux, bien toxiques et archi chimiques. Les poux sont de plus en plus résistants à ces insecticides, et ces produits sont très irritants pour le cuir chevelu, leur toxicité se propageant au corps. Il est tout à fait possible d’utiliser des produits et méthodes naturelles, qui ont fait leurs preuves.

Pour pouvoir traiter efficacement l’invasion de poux, voici donc ce dont il faudra vous munir absolument :Poux-Peigne fin métal

Un peigne fin en métal : petit peigne à dents très serrées (le métal a son importance, car les dents des peignes fins en plastique s’écartent et donc sont moins efficaces). C’est l’arme ultime anti-poux! Celle qui permettra de tous les retirer, lentes comprises, grâce à la régularité et une bonne dose de patience. Il est indispensable de s’en procurer un.

De l’huile végétale (bio) : toute huile fait l’affaire, mais je préfère personnellement l’huile de coco, ou éventuellement l’huile de ricin. (L’huile d’olive sera un peu plus difficile à rincer car plus épaisse). L’huile va permettre de tuer les poux et les lentes : elle va les étouffer en bouchant leurs orifices respiratoires. L’avantage est que c’est bon pour les cheveux puisque cela va les nourrir et/ou les hydrater.

Un démêlant ou après-shampoing : il va permettre de passer plus facilement le peigne fin, sans faire mal à cause de nœuds. De même les lentes et les poux seront plus faciles à décrocher des cheveux. On peut en faire soi-même avec du rhassoul : mélangé à de l’eau il formera une pâte démêlante et permettra d’émulsionner l’huile végétale et donc de l’éliminer plus facilement. Avec l’avantage d’être en plus super bon pour les cheveux.

Un bonnet de bain, ou un sac plastique, ou encore un collant fin : après avoir posé un masque à l’huile végétale sur la chevelure infestée, cela permettra d’une part de ne pas en mettre partout et ne pas tâcher les vêtements ou les draps. Mais surtout cela contribuera à étouffer les poux et les lentes en les privant d’oxygène. Le bon vieux sac plastique fonctionne très bien, mais mon astuce est de dégainer le bonnet de bain, qui lui, colle parfaitement à la tête et reste donc bien en place. Si on n’a rien de tout ça sous la main, en système D un bon vieux collant fin fera parfaitement l’affaire (à jeter ensuite en revanche).

Des serviettes de toilette : pour éviter de tâcher vos draps et autre.

Du vinaigre : pour faire tremper les brosses à cheveux, barrettes et autres accessoires. Cela fonctionne aussi en masque sur les cheveux pour tuer les poux, mais l’odeur est beaucoup plus forte et donc peut-être incommodante. Mais surtout le cuir chevelu est facilement irrité donc poser du vinaigre dessus risque de piquer fort.

Des huiles essentielles : attention aux contre-indications et aux sur-dosages, notamment chez les tous petits. Mieux vaut les utiliser quand on y est habitué. La plupart ne sont pas à utiliser en dessous de 3 ans, et ne doivent pas être utilisées pures mais diluées. On conseille généralement l’HE de lavande : le lavandin super (contre-indiquée avant 6 ans car contient du camphre), la lavande vraie ou fine, ou encore l’HE de tee-trea, et l’HE de géranium d’Egypte ou rosat. Personnellement, je ne m’y connais pas assez pour vous conseiller sur leurs utilisations.

Comment procéder et à quelle fréquence traiter?

La méthode à suivre :

Pour les personnes :

  • Faire un masque à l’huile végétale : imbiber toute la chevelure infestée en répartissant l’huile végétale sur le cuir chevelu mais aussi sur toute la longueur et les pointes. L’ensemble doit être bien imprégné. Laisser poser minimum 3 ou 4h, mais l’idéal est de le laisser toute une nuit. (C’est là que la serviette de toilette est utile pour protéger les oreillers). Vous pouvez également remplacer l’huile par du vinaigre dont les poux déteste l’odeur (et nous pas plus non plus…), mais c’est un peu moins efficace et peut facilement piquer les cuirs chevelus irrités.
  • Laver les cheveux pour retirer l’huile et utiliser un démêlant ou après-shampoing. Si vous souhaitez utiliser le rhassoul, il faut préparer la pâte (suivre les indications sur la boîte, souvent en mélangeant 2 cuillères à soupe de poudre de rhassoul à 3 cuillères à soupe d’eau), puis l’appliquer sur l’ensemble de la chevelure, et ensuite rincer abondamment.
  • Démêler rapidement avec une brosse à picots (pas de poils).
  • Puis utiliser le peigne fin en métal, méthodiquement! C’est la partie la plus longue. Attention à ne pas prendre trop de cheveux d’un coup, et à passer le peigne au dessus et en dessous de la mèche de cheveux, en rinçant le peigne à chaque fois entre chaque mèche. Il est possible de retrouver quelques poux encore vivants, plus coriaces. C’est important de bien insister sur les zones préférées des poux (nuque, derrière les oreilles, lisière entre le front et les cheveux, etc…).
  • Après cela, c’est terminé, vous pouvez toutefois refaire un rapide shampoing s’il reste des résidus d’huile et que cela vous dérange. Sinon, cela partira au shampoing suivant.

La fréquence :

    • Faire le masque à l’huile végétale une première fois, puis répéter l’opération 10 jours après, cela permettra d’étouffer des lentes plus résistantes qui auraient eu le temps d’éclore, mais avant qu’elles ne se mettent elles-mêmes à pondre de nouveaux œufs.
    • Passer le peigne fin en métal tous les 2 jours pendant 15 jours environ, en utilisant un démêlant à chaque fois pour vous faciliter la tâche. C’est vraiment le peigne qui permet d’enlever tous les poux et les lentes, c’est donc une opération essentielle à ne pas négliger. Si vraiment passer le peigne est une opération difficile, vous pouvez vous limiter à une fois tous les 5 jours après les 2 premières fois.
  • Pensez à bien traiter toutes les personnes de la maisonnée en même temps, même celles sur lesquelles il n’a pas été trouvé de poux, pour éviter de vous recontaminer entre-vous et sous peine de réduire vos efforts à néant!

Pour le linge et autres accessoires :

Il y a plusieurs méthodes possibles, vous pouvez en utiliser une ou en cumuler plusieurs pour plus de précaution.

  • Laver le linge qui a été en contact avec la tête à 60°C minimum (si le linge ne craint pas vous pouvez donc mettre à une température plus haute encore).
  • Utiliser le sèche linge à chaud pendant 20 minutes minimum.
  • Enfermer le linge contaminé dans un sac plastique ou sac poubelle pendant 3 jours minimum, pour étouffer les poux et les isoler car pour rappelle ils ne vivent pas plus de 48h hors de leur habitat.
  • Mettre à tremper les objets ayant été en contact avec la tête (brosses à cheveux, barrettes, élastiques, etc…) dans de l’eau à 65°C minimum (utilisez une bouilloire) puis éventuellement dans du vinaigre blanc (il est dit que les poux n’aiment pas son odeur).

182187155

Différentes tailles de poux et lentes – KevinDyer-Getty Images

Les astuces en prévention contre les poux :

– Attacher les cheveux, ou faire des coiffures qui maintiennent les cheveux près de la tête. Les filles ayant généralement les cheveux plus longs, elles ont tendance à attraper des poux plus facilement que les garçons, le contact cheveux à cheveux étant plus fréquent. On peut trouver plein de jolies coiffures à faire sur internet, qui maintiendront les cheveux près de la tête et donc diminueront les risques de contact avec une autre tête, comme par exemple les tresses africaines, des chignons structurés, des queues de cheval rattachées ensembles, etc…

– Couper les cheveux un peu plus court (pitié ne faites pas aux petites filles ce que m’on fait mes parents lorsque j’étais petites, après des poux dont on n’arrivait pas à se débarrasser : me couper les cheveux courts comme un garçon. Bonjour les moqueries à l’école, surtout quand c’est la période de la chute des dents de lait et qu’il vous manque les deux dents de devant, et bonjour le traumatisme avec la perte du symbole féminin par excellence…).

– Des huiles essentielles comme répulsif : comme indiqué plus haut, attention aux contre-indications et aux sur-dosages, notamment sur les tous petits. A n’utiliser que si l’on y est habitué.

– Traiter toutes les personnes de la maisonnée en même temps, même celles sur lesquelles il n’a pas été trouvé de poux. Cela permet d’être sûr de ne rien louper, notamment parce qu’il est difficile de se réfréner sur les câlins avec ses enfants donc les contacts cheveux à cheveux risquent de se produire malgré notre vigilance.

Que faire si mon enfant est récalcitrant et ne veux pas se faire traiter ?

Il ne faut pas forcer les choses pour ne pas le braquer, mais il est important qu’il soit traité, tant pour son confort personnel que pour ne pas contaminer d’autres personnes. Dès lors, il faut l’amener à coopérer, en douceur. Il y a plusieurs astuces à essayer pour cela :

  • Tout d’abord, il est important de chercher à comprendre pourquoi il refuse le masque à l’huile et/ou le passage du peigne fin.
    • Peut-être que les shampoings ont toujours été difficiles d’une manière générale et que ça ne tient pas spécialement au masque à l’huile, et dans ce cas il y a plusieurs choses à tenter (le rassurer, utiliser un gant sur les yeux ou un récipient verseur qui s’adapte à la forme de la tête, si ce qui le dérange est d’avoir de l’eau dans les yeux par exemple).
    • Peut-être que l’opération qui sort de l’ordinaire lui fait un peu peur, ou qu’il a senti votre stress lorsque vous avez appris qu’il avait des poux et que vous avez réalisé tout ce qu’il y avait à faire pour les éliminer. Dans ce cas, il suffit de bien l’écouter, puis de verbaliser posément. Lui expliquer calmement en quoi consiste toute l’opération, lui montrer le peigne, le bonnet de bain, l’huile, etc… L’inconnu peut faire peur, mais une fois mis au courant cela peut suffire à faire baisser l’angoisse.
    • Peut-être que l’on s’est moqué de lui à l’école et que du coup il a honte et ne veut pas qu’on s’approche de ses cheveux et qu’on regarde sur sa tête. Il est important de l’écouter, de poser des mots là dessus, et de le rassurer. Lui rappeler que cela n’a rien à voir avec l’hygiène, que dès qu’il sera traité ce ne sera plus qu’un mauvais souvenir, mais que l’on comprend sa peine d’avoir été moqué. Au besoin, en discuter avec l’enseignant(e) pour qu’il(elle) fasse un petit cours sur les poux à toute la classe pour la culture générale de tous. En tout cas, faire preuve d’empathie et l’amener à dire les choses, et écouter sa peine peut suffire pour qu’il se sente compris et entendu, et qu’il soit donc plus coopératif.
    • Ou toute autre raison, écoutez votre enfant et cherchez à le comprendre pour dédramatiser et désamorcer le conflit.
  • Ensuite, une fois que l’on connait les raisons de son refus et qu’on a pu les résoudre, il est intéressant d’impliquer l’enfant dans l’opération de traitement et de le faire participer (après tout c’est le premier concerné!) avec de petites missions : il met l’huile sur les pointes de ses cheveux et vous sur le cuir chevelu, il tient le bol d’eau ou le pot d’huile, il compte les passages du peigne, etc… Cela renforce son autonomie, et vous lui montrez que vous lui faites confiance. Vous pouvez également lui montrer quelques poux pour qu’il sache à quoi ça ressemble. Cela apaise sa curiosité et participe à renforcer sa connaissance du monde qui l’entoure.
  • Enfin, le mieux est de présenter les choses comme un jeu pour rendre l’opération ludique. Cela détend l’atmosphère. On va y passer un peu de temps donc autant que ce soit sympa. Par exemple : lui montrer que c’est drôle de dormir avec un bonnet de bain. On peut faire une photo de famille de tout le monde avec un bonnet sur la tête! Ou on peut faire le traitement à la queue leu leu (chacun est assis dans une chaise devant l’autre et celui de derrière passe le peigne fin sur celui de devant), etc…
  • Il est normal que votre enfant ait envie de bouger et ne tienne pas super longtemps en place, assis sur sa chaise lors du passage du peigne (surtout s’il est petit). Vous pouvez faire des pauses et passer le peigne en plusieurs fois au cours de la soirée. Inutile de faire le forcing. L’essentiel étant de mettre les choses à plat avec lui en verbalisant un maximum, pour qu’il s’ache que le peignage devra être effectué en entier avant d’aller se coucher, et que ça prendra un peu de temps, mais que vous comprenez que ça puisse être difficile pour lui de rester immobile si longtemps. Le fait d’expliquer et de répéter permet vraiment d’ancrer les choses dans son esprit. Ainsi, il ne se retrouvera pas pris par surprise.
  • Enfin, il faut vraiment s’armer de patience, et selon l’âge de l’enfant comprendre que tout ne sera pas forcément si simple. L’admettre en amont nous prépare mentalement. Un petit de 2 ou 3 ans bougera sa tête sans arrêt, parce qu’il pense à quelque chose, veut regarder d’où vient le bruit qu’il vient d’entendre, veut poser sa poupée par terre puis la reprendre puis l’asseoir à côté de lui puis finalement l’asseoir sur ses genoux, … bref, il bouge sa tête dans tous les sens et passer le peigne s’avère plus compliqué. Comprendre que c’est normal pour un enfant de cet âge qu’il soit extrêmement difficile de ne pas bouger sa tête, et reconnaître en amont le fait que l’on va être confronté à cette difficulté permet de la relativiser au moment où elle va se présenter. Même si ça nous agace il est important de garder son calme, et de répéter les choses calmement, sous peine de provoquer une crise et de rendre le traitement encore plus compliqué au final.

(Si vous souhaitez découvrir d’autres astuces de parentalité positive facile à mettre en place pour éviter les crises, c’est par ici!)

Et vous, est-ce que vous avez déjà été confrontés aux poux? Comment s’est passé ce moment avec votre enfant? Si vous avez des astuces pour traiter les poux n’hésitez pas à les partager en commentaires. Et si l’article vous a plu, n’hésitez pas non plus à le partager autour de vous à d’autres parents à qui il pourrait-être utile!

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.